12.03.24

De l’arbre à la pâte à papier

Dans notre nouvelle série d'articles, nous nous intéressons à un sujet souvent sous-estimé malgré son omniprésence dans notre vie quotidienne : le rôle du papier en matière d'hygiène et de propreté. Qu'il s'agisse de l'indispensable papier hygiénique dont aucune salle de bain ne devrait se passer, des serviettes en papier qui trouvent leur place dans les cuisines et les salles d'eau, ou des rouleaux de nettoyage spécialement conçus pour être utilisés dans des contextes industriels et commerciaux, le papier est un élément essentiel de l'hygiène et de la propreté.

IStock 1212727481

Le papier : un élément indispensable de notre vie quotidienne

Le papier est presque omniprésent dans notre vie quotidienne. Même à une époque où la numérisation joue un rôle de plus en plus important dans notre vie quotidienne, il semble presque impossible d’imaginer une vie sans papier. Les produits en papier jouent un rôle central, en particulier dans le domaine de l’hygiène personnelle. Par exemple, il semble impensable de devoir se passer de papier hygiénique. Bien qu’il existe des alternatives dans les toilettes, les produits tels que le papier hygiénique et les serviettes en papier sont si profondément ancrés dans nos habitudes quotidiennes que la vie sans eux est pratiquement inimaginable. Ce n’est que lorsque nous nous trouvons face à un support vide dans la salle de bains ou que nous essayons d’attraper un essuie-tout dans la cuisine et que nous n’en trouvons pas que nous réalisons le rôle essentiel que jouent ces produits d’hygiène dans notre routine quotidienne.

Dans cette série d’articles, nous ne nous contentons pas de souligner les nombreuses utilisations et l’importance des produits en papier dans notre routine d’hygiène quotidienne, mais nous nous penchons également sur le développement innovant et les aspects durables associés à la production de ces produits apparemment banals. La majeure partie du papier que nous utilisons pour nos besoins quotidiens (à l’exception du papier recyclé) est fabriquée à partir de pâte vierge.

Mais comment se déroule le fascinant processus de transformation d’un arbre en papier ?

De l’arbre au papier : le fascinant processus de fabrication

Le point de départ de la production de papier est la biomasse végétale, plus précisément la cellulose, un polymère organique que l’on trouve dans toutes les plantes, des minuscules algues au majestueux séquoia en passant par le brin d’herbe quotidien. La cellulose est un hydrate de carbone complexe qui soutient les parois des cellules végétales et leur confère force et structure. Le terme “cellulose” fait référence à la cellulose extraite de la matière végétale par des moyens chimiques ou mécaniques, qui est ensuite purifiée et mise en suspension dans l’eau pour produire du papier. En raison de ses propriétés spécifiques, le bois est toutefois la matière première privilégiée. On distingue ici les fibres longues (2 à 3 mm), qui proviennent principalement du bois de conifères, et les fibres courtes (environ 1 mm), qui proviennent du bois de feuillus. En principe, les deux types de fibres conviennent parfaitement à la production de papier.

Le bois est composé d’environ 40 à 60 % de fibres de cellulose, qui constituent le composant le plus important pour la production de pâte à papier et, en fin de compte, de papier. Ces fibres doivent être extraites du bois, un processus au cours duquel d’autres substances contenues dans le bois, telles que la lignine et l’hémicellulose, qui donnent à l’arbre sa force et sa structure, sont également séparées par un processus chimique.

Pour obtenir les fibres nécessaires à la production de papier, l’écorce de l’arbre est d’abord retirée. Les troncs sans écorce qui en résultent sont ensuite coupés en petits morceaux, qui sont transformés en copeaux dans une machine à déchiqueter. Au cours des étapes suivantes, les copeaux de bois sont encore hachés, poncés ou broyés pour libérer les fibres de bois nécessaires.

Le matériau ainsi obtenu est ensuite placé dans un récipient sous pression, également appelé four, où il est cuit pendant plusieurs heures à des températures pouvant atteindre 190 degrés Celsius. L’ajout de produits chimiques spéciaux permet de libérer les fibres de cellulose des substances indésirables telles que la lignine ou l’hémicellulose. La pâte à papier qui en résulte se compose alors principalement des fibres nécessaires et d’eau. Comme la pâte se décolore au cours du processus, elle est ensuite lavée et blanchie si nécessaire. Lors de la dernière étape, les fibres sont séchées, pressées en blocs ou en feuilles et sont ainsi prêtes à subir un traitement ultérieur dans les usines de papier.

La fabrication du papier : un processus artistique

Cependant, la production de papier n’est pas un processus purement mécanique ; il s’agit plutôt d’une interaction soigneusement coordonnée de différentes étapes du processus qui déterminent le produit final dans ses diverses qualités et propriétés. Une fois que la pâte à papier, prête à être transformée en papier, est passée par les processus de nettoyage et de blanchiment, vient peut-être la partie la plus créative du processus : la fabrication du papier proprement dite.

Dans l’usine de papier, la pâte nettoyée et blanchie est mélangée à de l’eau pour créer une suspension liquide. Cette suspension est ensuite versée sur un tamis en mouvement continu, connu sous le nom de section filaire de la machine à papier. C’est là que l’eau commence à s’écouler et que les fibres de la pâte commencent à se lier entre elles. L’utilisation de rouleaux presseurs permet d’éliminer davantage d’eau et de presser les fibres encore plus fortement. Le papier, désormais ferme mais encore humide, passe ensuite dans des sections de séchage où il est séché à l’air chaud ou par contact direct avec des rouleaux chauffants.

La polyvalence du papier et son appréciation

Le traitement final du papier peut varier en fonction du produit final souhaité. Certains types de papier sont lissés, couchés ou traités avec des produits chimiques spéciaux pour obtenir certaines propriétés telles que l’écriture, la brillance, le poids ou la résistance à l’eau. Enfin, le papier fini est roulé ou coupé en feuilles et prêt à être expédié aux fabricants qui le transforment en livres, magazines, produits d’hygiène et toute une série d’autres articles en papier.

Ce processus complexe reflète l’étonnante transformation du bois en l’un des matériaux les plus polyvalents et les plus utilisés au monde. En comprenant les étapes nécessaires à la production du papier, nous comprenons mieux les produits qui résultent de ce processus, ainsi que les ressources et la main-d’œuvre nécessaires à leur fabrication.

Durabilité et innovation dans l’industrie du papier

C’est cette appréciation qui nous encourage à utiliser le papier de manière responsable, que ce soit par une consommation consciente, le recyclage ou le soutien à des pratiques forestières durables. Dans un monde de plus en plus axé sur le développement durable, l’industrie papetière reste à la pointe de l’innovation qui non seulement réduit l’impact sur l’environnement, mais garantit également la qualité et la disponibilité de ces produits essentiels pour les générations futures.

Anzahl Likes:0

Donnez-nous votre avis

Ecrire le premier commentaire sur cet article.

Sie müssen angemeldet sein, um einen Kommentar zu hinterlassen.

Urgence
Urgence hygiène
Urgence
Urgence hygiène